TAROT DES DIEUX
Ton avenir selon le tarot divinatoire

CE TAROT MARSEILLAIS SÉDUIRAIT MÊME LES PLUS SCEPTIQUES

Le bateleur, entouré des autres cartes du tarot marseillais

L'interprète du tarot marseillais doit se laisser conduire

Lors d'un tirage de tarot marseillais, l'interprète ne doit jamais, par ailleurs, chercher à diriger le consultant. Il faut, bien entendu, essayer de préciser les choses, mais l'interprète ne saurait proposer de solutions. C'est le consultant qui doit trouver la solution qui réponde aux caractéristiques de sa situation; qui plus est, il devrait même éviter de chercher une solution et demeurer ouvert à l'élection d'une infinité de possibilités qui s'offrent à lui, à tout moment. En effet, le déroulement d'une consultation est considéré comme satisfaisant à partir du moment où une bonne formulation a été obtenue. L'interprète doit se laisser conduire vers la personnalité du consultant et, à aucun moment, ne chercher à la définir. C'est le consultant qui doit préciser sa situation et ses motivations; l'interprète ne doit essayer que de centrer tous les indices dont le consultant entourera sa situation. Dans la plupart des cas, 1e consultant a peine à se reconnaître dans les cartes tirées. Même dans un tirage de tarot oui non.

Interpréter probablement plusieurs fois le tirage

L'interprète du tarot marseillais doit donc reprendre plus d'une fois le fil conducteur avant de passer à la carte suivante, afin d'orienter le consultant vers ce que ce dernier veut véritablement savoir. Supposons par exemple que le consultant soit sur le point d'effectuer un voyage et cherche à connaître ce qui va lui arriver au cours de celui-ci. Avec quel espoir secret, le consultant entreprend-il ce voyage? Est-ce pour se divertir, pour se reposer ou bien pour connaître le monde ? Car il dépend de l'attitude du consultant que les résultats soient d'un certain signe ou d'un autre. De toute manière, là n'est pas l'objet du tarot marseillais, aboutir à des résultats très concrets. Il s'agit en fait de parvenir à connaître les possibilités concrètes que ce voyage offrira au consultant. Et ces possibilités sont étroitement liées à la disposition du sujet au moment de se mettre en route.